Suivez-nous sur Facebook Castres Olympique Officiel   Twitter Castres Olympique Officiel
 
Interview de Paul Bonnefond

News du 16 mai 2013

 Paul Bonnefond, formé au Castres Olympique, revient sur la victoire en match de Barrage samedi dernier face à Montpellier et évoque leur prochain adversaire en demi-finale, l'ASM Clermont Auvergne.

 

Tu étais titulaire samedi dernier pour le quart de finale face à Montpellier. Ca doit représenter beaucoup pour toi qui a été formé au club ?

C'est sûr qu'être titulaire pour un quart de finale au stade Pierre-Antoine, c'est quelque chose de spécial. L'année dernière, j'étais le 24e homme, c'est frustrant de ne pas pouvoir jouer. Là, quand on est descendu du bus, avec cette ferveur, ça nous a touchés et motivés ! Il y avait vraiment beaucoup d'émotion autour de ce match, une ambiance particulière, nous n'avions pas le droit à l'erreur. Et jouer à Pierre Antoine avec ce public, c'est transcendant, on était cent fois plus motivé avec tous ces cris et ces chants. Bien sur, cette victoire nous tenait aussi à cœur par rapport à nos coachs, on voulait également finir sur une bonne note pour notre dernier match de la saison à Pierre-Antoine.

 

Quel est le programme de la semaine à venir ?

Cette semaine, on va bien travailler et bien récupérer. Un très gros morceau nous attend le 25 mai en demi-finale. On se dit que l'on n'est plus qu'à 80 minutes du stade de France. On va dimanche regarder attentivement leur match (finale de HCUP contre Toulon). Qu'ils gagnent ou qu'ils perdent, je n'ai pas de préférence. Si ils perdent, ils vont être motivés plus que jamais pour le TOP 14 ; mais si ils gagnent, ils voudront faire le doublé ! C'est une équipe qui est toujours compétitive. Je ne les ai pas joué cette année mais c'est une des meilleures équipes européennes du moment, ils ne sont pas premiers du Top 14 par hasard.

 

Ne pas avoir de match ce week-end (contrairement à Clermont), est-ce un avantage ou un inconvénient ?

Il y a les deux aspects. C'est sur que nous avons une semaine de récupération de plus qu'eux et qu'ils vont vivre une finale d'une grande intensité mais je ne sais pas si cela change quelque chose. Car pour une demi finale, la fraîcheur physique est bien là, de même que la fraîcheur mentale.

 

Quel regard portes-tu sur ta fin de saison ?

Je suis arrivé à Castres à 17 ans, je venais d'Orléans. J'ai donc vu mes premiers matchs de Top 14 ici, en tribune Sud, au stade Pierre Antoine, j'ai tout découvert ici. C'est aujourd'hui énorme de pouvoir jouer, une grande fierté. Le fait qu'il y ait beaucoup de concurrence à mon poste me tire vers le haut, on est obligé de donner le meilleur de nous mêmes.

C'est ma 7e saison ici, ma 5e avec les professionnels. J'ai un véritable amour du maillot. Le rugby pour moi, ce n'est pas changé de club tous les deux ans. Si je peux faire toute ma carrière à Castres, je la ferais avec plaisir. Je suis bien ici, c'est un club qui a vraiment tout pour réussir !

Pour finir, je voudrais dire merci aux supporters pour ce bel accueil à Castres. Merci pour votre soutien. On sait que ce n'est pas évident pour tous de venir à Nantes mais on sait que , même à Castres, vous serez derrière nous et qu'il y aura de la ferveur !

Actus de la LNR

Champions Cup, J1 - Les résultats des équipes françaises

PRO D2, J8 - Perpignan-Béziers : l'ASBH a fait trembler les Catalans

Toutes les actus de la LNR
 
Publicité